Manomètres: comme ils fonctionnent

 

À l'intérieur de chaque manomètre se trouve son élément sensible, appelé tube de Bourdon, en l'honneur de l'ingénieur français qui l'a inventé en 1849.

C'est un tube métallique curvé aux propriétés élastiques, généralement constitué d'alliages de cuivre ou d'acier inoxydable AISI 316L, bien qu'ils soient également fabriqués dans d'autres matériaux (Monel, Hastelloy ...). On trouve ce tube, généralement sous la forme de C, soudé à une extrémité à l'entrée du fluide à mesurer, et à l'autre extrémité il a été fermé et accroché à une tirant de transmission.

Lorsque le fluide pénètre dans le manomètre et crée une pression à l'intérieur, le tube de Bourdon se déforme à son extrémité libre et transmet le mouvement du tube au mécanisme par moyen d´un tirant de transmission, relié à un mécanisme, que fait tourner à l'aiguille indicatrice du manomètre. Lorsque la pression diminue, le tube du manomètre revient à sa position initiale.

Le tube en forme de "C" est généralement utilisé pour des pressions de 0,6 bar à 60 bar. Pour des pressions plus élevées (jusqu'à 7000 bars), le tube est utilisé sous forme hélicoïdale, enroulé sur lui-même une ou deux tours.

Les manomètres pour basses pressions (également appelés manomètres à capsule), d’une plage de 6 à 600 mbar, équipent une capsule en tant qu’élément sensible. Il se compose de deux feuilles ondulées de forme circulaire, soudées autour de son périmètre, créant une chambre étanche. Les matériaux de ces capsules sont les mêmes que ceux utilisés pour les tubes de Bourdon et ont les mêmes propriétés élastiques.

En raison de leur grande surface, ils sont très sensibles aux basses pressions.

Lorsque la pression augmente à l'intérieur de la capsule du manometre à capsule, celle-ci se gonfle, poussant à son tour un mécanisme denté et transmettant ainsi le dit mouvement à l'aiguille indicatrice du manomètre.

Une surpression supérieure à 1,3 fois l´étendue de mesure du manomètre représente un risque sérieux pour l'élément sensible du manomètre, car son organe interne peut perdre ses propriétés élastiques et ne pas revenir à sa position initiale une fois que la pression a cessé. C'est l'une des principales causes de panne des manomètres.